Get Adobe Flash player

Biographie du dessinateur

Né en 1953 à Aïn Bessem, dans la wilaya de Bouira. Son goût pour le dessin le mène jusqu’à l’Ecole nationale d’architecture et des beaux-arts d’Alger. Signe du destin, il y obtient le prix de la ville d’Alger avant même de finir ses études. En 1973, il décroche une bourse d’études qui le mène à Téhéran, capitale iranienne réputée pour sa miniature qui abritait alors l’une des plus prestigieuses universités au monde, appelée la «Mère Université». L’artiste y séjourne et intègre l’atelier du maître de la miniature Mahmoud Farchiane. Bentounès ne peut espérer meilleur enseignement. La carrière philatélique de Sid Ahmed Bentounes prend son départ en 1975. L’Algérie accueille à cette date la septième édition des jeux Méditerranéens et émet des timbres signés d’une main qui donnera, désormais, le ton à de nombreuses autres émissions. Les dégradés de couleurs choisies par le dessinateur surprennent, sa technique en aplat est approuvée. La maquette de Bentounes a su réunir l’ensemble des éléments graphiques, tant et si bien que l’imprimeur français Delrieu ne manque pas de le féliciter et de reconnaître chez lui la touche du maître. L’artiste s’est essayé aux techniques et aux supports les plus variés. Il a dessiné des timbres, gravé des médailles, peint des toiles et travaillé la céramique.

Plusieurs fresques sont exposées au Musée de l’armée et au Musée du moudjahid à Alger. En 1986, Sid Ahmed Bentounes obtient le prix du 25e anniversaire de l’indépendance. Il a réalisé de très nombreuses maquettes de timbres pour le compte de la poste algérienne dont celles de Cheikh El Haddad, Cervantès, les rois numides et l’éternelle Casbah d’Alger… Il a été le conseiller artistique pour l’exposition «Le timbre algérien, un ambassadeur du patrimoine» au Musée de la poste à Paris dans le cadre de l’année de l’Algérie en France.

Source : Encyclopédie du timbre-poste d'Algérie

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Flag Counter