Get Adobe Flash player

Du même auteur


Haut de page

Article :


Tamazight

On ne s’attendait pas vraiment à tout cela. Après des années ternes, où des dizaines d’émissions philatéliques étaient figées dans le carcan des allégories, c’est le réveil historique. Il y a deux faits marquants qu’on retient à la lecture du programme philatélique de l’année 2017. Le premier est lié à l’histoire de l’Algérie, qui aura une bonne place.

Cela ne fera que réjouir les passionnés de cette thématique, avec l’émission, le 5 juillet, d’un feuillet consacré à cinq batailles choisies parmi les plus connues. Il s’agit de celles de Kheng Ennetah (1832), Bir El Gharama (1881), Aïn Zana (1959), Djebel Boukhil (1961) et Bir Teskift (1957). C’est dire que le ministère des Moudjahidine a décidé de frapper fort, en espérant qu’il ait une bonne suite dans les idées pour les prochaines années. Cela fera sortir nos dessinateurs des moules des timbres d’une laideur frustrante.

Dans le même volet, une figurine est prévue le 1er novembre, illustrant la maison, devenue monument historique, qui a vu l’impression de la proclamation du 1er Novembre 1954. L’année 2017 sera aussi celle des hommages inédits. Le plus surprenant est celui qui sera dédié le 25 novembre au Lider Maximo, grand ami de l’Algérie, le défunt Fidel Castro, à l’occasion du premier anniversaire de sa disparition. Un fait mérité, même s’il va décevoir nos amis sahraouis qui ont perdu leur regretté président Mohamed Abdelaziz, décédé le 31 mai de l’année écoulée.

Il était lui aussi un grand ami de l’Algérie, pour lequel Bouteflika avait décrété un deuil national de 8 jours. Malgré tout, Mohamed Abdelaziz n’aura pas droit, malheureusement, à ce geste emblématique. C’est bien dommage ! Pour changer de registre, et comme il y aura aussi de bonnes «surprises philatéliques», un hommage inédit sera réservé le 8 juin, à l’occasion de la Journée de l’artiste, à deux divas de la chanson algérienne, Warda El Djazaïria et Fadila Dziria.

On s’en souvient que le premier et dernier hommage rendu à une femme artiste a été celui consacré à l’artiste-peintre Baya Mahieddine. Cela remonte à 2008 . Mais l’hommage le plus en vue sera certainement celui réservé à Mouloud Mammeri, l’une des grosses pointures de la culture algérienne. Da L’Mouloud reviendra à l’occasion du 100e anniversaire de sa naissance, qui sera célébré le 28 décembre prochain. A retenir pour cette année le retour remarqué aux émissions «à profusion» de feuillets, trois au total.

Cela ne s’est pas reproduit depuis l’année 2008. Outre celui consacré aux batailles, un second feuillet sera réservé à la reine Tinhinan à travers trois figurines représentant ses bijoux, alors qu’un troisième aura pour illustration les chutes naturelles à Saïda, Tiaret, Sétif et Bouira dans la thématique du tourisme.

Après la parution, le 7 février, d’un timbre célébrant le 1er anniversaire de la constitutionnalisation de tamazight, les 18 émissions de l’année en cours, qui comptent au total 24 timbres et trois feuillets, toucheront diverses thématiques, dont une nouvelle série sur les Théâtres régionaux (Sidi Bel Abbès, Tizi Ouzou et Béjaïa), mais aussi des figurines sur des sujets divers, comme la sensibilisation du consommateur, la solidarité avec les trisomiques, la protection de l’enfance, le don du sang, l’Office national de métrologie.

Dans le programme, on relèvera également une autre émission «stupide» sur les fruits et légumes, et une autre pour montrer des infrastructures (l’Opéra d’Alger et le Centre international des Congrès), deux réalisations qui n’ont rien d’algérien, puisqu’elles ont été l’œuvre des Chinois.

(Article publié par le quotidien EL-WATAN, le 16/02/2017 : Cliquez-ici pour le consulter.)

Page précédente Page d´accueil Haut de page

Tous les articles :

Page précédente Page d´accueil Haut de page